Si toi aussi tu as été traumatisé par la chimie, viens te transformer en petit chimiste car… « La Cuisine c’est aussi de la Chimie » avec les gougères à la mimolette

13 oct

1/20 … oui … j’ai eu un 1/20 en Phyisque/Chimie lorsque j’étais en 2nde. C’est encore une plaie ouverte en mon coeur et amour propre ;) Je me réveille encore en sursaut, en sueur et le pacemaker battant à tout rompre. Je n’ose l’avouer dans les dîners mondains. Et même s’il existait une Association des Chimistes Anonymes, je garderai ma honte bien au chaud.

Naaaaaan mais j’déconne hein ! Ouais, d’accord… j’ai bien un 1/20. Ouais, d’accord… sur le coup j’étais pas fière de l’annoncer à mes parents. Ouais, mais d’accord… c’était la faute du prof aussi… Mr Bouchon… cela ne s’invente pas. M’a pas donné envie de voir plus loin que le tube à essai. Pauvre de lui. Soyez sûrs que j’ai mûrement pris ma décision de partir en 1ère ES (Economique et Social) car… pas de Physique / Chimie en vue !!!!! Yeapaaaaahhhhhhhh :) Faut dire que j’ai toujours été plus attirée par l’Histoire / Géo, le Français (je voulais devenir archéologue, journaliste…), les Langues toussa, toussa. Alors quand j’ai eu un 13/20 au Bac, imaginez mon incrédulité lol

Bref. La Chimie et moi, cela fait au moins 10 000. Et pourtant je dors avec quelque part, car Mr M. (mon bel astre) a fait Maths Sup / Maths Spé avec une prédilection en Phyisque/Chimie. Au secours !!!!!!

Et pourtant bis… si tu te poses 2 secondes pour respirer et réfléchir (car je sens que tu es en train d’hyperventiler, te demandant « Mais Pourquoooooiiiiii elle parle de Chimie au lieu de Cuisiiiiiiiiine ? », notre univers culinaresque est fait de chimie. L’eau qui blublute, les oeufs qui cuisent, la question de l’assaisonnement et j’en passe. Tout est chimie lecteur de mon coeur. La preuve, Hervé This, chercheur scientifique à la renommée mondiale, en a fait des livres et des livres que malheureusement je ne lirai pas car… j’ai trop mal aux yeux et à la tête par avance même si ce qu’il démontre et ‘achement intéressant (la cuisson de l’oeuf à 64°: trop balaise).

Cependant, il existe un passionné de cuisine et de chimie qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école…. Euh nan, je reprends: Il existe un passionné de cuisine et de chimie qui a eu l’idée géniale de faire un livre génialement bien fait et qui t’explique avec des mots simples et des dessins pas du tout compliqués comment la chimie intervient dans nos recettes quotidiennes. Au travers de 70 recettes, il reprend les bases, met à mal certaines idées reçues sur la cuisson des oeufs cocottes, de la viande, des terrines… A cela s’ajoute le fait que l’auteur vous donne tous les trucs et astuces pour réussir votre recette. Cela passe par le pot-au-feu, la blanquette de veau, le soufflé au fromage, les tomates confites et moult merveilles à suivre.

Ce livre c’est « La Cuisine c’est aussi de la Chimie » aux éditions Hachette Cuisine, et il est écrit par Arthur Le Caisne

DSC08466

 

Arthur Le Caisne je ne le connaissais pas il y a encore un peu plus d’une semaine. C’est grâce aux réseaux sociaux que son nom a fini par remonter à la surface sur mon fil d’actualité. Vous savez comment cela fonctionne: un ami, voire deux ou trois amis sont « amis » avec une personne et hop, cette même personne vous interpelle, pour peu qu’elle ait une actualité. Et là, en voyant l’actualité d’Arthur Le Caisne, mon cerveau a fait BOUM ! Il me fallait ce livre car non, je ne resterai pas sur un échec avec la Chimie. Sans même le connaitre, son concept m’a plus, les commentaires plus qu’élogieux n’ont fait que renforcer mon idée (un fan club est d’ailleurs en cours de discussion) d’acheter ce livre. Ce fut chose faite et je n’ai pas été déçue. Comme dit plus haut, tout est clair et limpide. Et pour la blonde de l’intérieur que je suis, c’est TOP ! je dévore littéralement ce livre, le matin, l’après-midi, le soir avant d’aller me coucher. Je n’arrête pas de dire « Ah mais oui bien sûr, c’est logique ! ». C’est dire si ce livre va vite devenir un indispensable dans ma cuisine et dans la vôtre j’espère.

Bref. L’essayer c’est l’adopter ! Cerise sur le gâteau, j’ai eu la chance de rencontrer hier Arthur Le Caisne lors d’une dédicace au Cultura-Bègles. Quelques instants partagés avec lui, à parler de la cuisson des oeufs cocottes (à faire dans ma cook list cette semaine). Voilà une personne simple, accessible et passionnée. Bon… comme j’avais ma fille et mon pôpa qui m’attendaient pour manger une crêpe, je ne me suis pas attardée (et ma timidité me l’interdisait). Ce fut cependant, un chouette moment. Voilà, maintenant pourquoi je me la pète !

DSC08467

 

Et la recette que j’ai choisi, me direz-vous ? J’y viens.

Comme Vendredi soir, nous avions des amis à dîner, j’ai choisi de leur préparer des gougères au fromage façon « Petit Chimiste ».

Je vous présente donc: « Les gougères à la mimolette, selon la méthode d’Arthur Le Caisne »

Je reprends mot pour mot la recette (sauf le fromage car initialement, il les fait au Comté)

DSC08453

 

Pour 6 personnes, il vous faudra

90 grammes de beurre

90 grammes de farine

3 gros oeufs (les plus frais possible et bio de préférence)

+ 1 jaune d’oeuf

40 grammes de mimolette jeune fraîchement râpée

Sel de mer

Poivre blanc fraîchement moulu

DSC08454

 

Et comment qu’on fait ?

Préchauffez le four à 200°C

Dans une casserole, chauffer 20 cl d’eau avec le beurre et retirez du feu dès que l’ensemble bout. Ajoutez d’un coup la farine et mélangez énergiquement.

Mettez la casserole sur feu doux et remuez pendant 1 min. Ajoutez les 3 oeufs un par un en mélangeant bien la pâte avec un batteur. Ajoutez les 2/3 du fromage râpé, un peu de sel et de poivre . Soulevez la pâte et laissez-la retomber pour emprisonner le maximum de bulles d’air. Comptez 5 min pour faire un bon travail et obtenir la consistance d’une mayonnaise très épaisse.

Avec une cuillère à café, déposez de petits tas de 5 cm sur la plaque, en les espaçant de 5 cm.

Ajoutez dessus le reste de fromage râpé. Pour donner une belle couleur dorée et appétissante aux gougères, mélangez le jaune d’oeuf restant et 3 CS d’eau dans un bol. Avec un pinceau, étalez délicatement ce mélange sur le dessus.

Faire cuire 20 à 25 min, jusqu’à ce que l’extérieur devienne légèrement croustillant alors que l’intérieur restera moelleux. N’hésitez pas à vérifier la cuisson des choux, pour être sûrs qu’ils ne sont pas trop cuits.

Décollez les gougères et servez-les à la sortie du four.

Et comment que c’était ?

Cette recette tient ses promesses ! Moelleuses à l’intérieur et croustillantes à l’extérieur. Elles sont fondantes à souhait et le fait d’utiliser un batteur pour leur incorporer le maximum d’air est une vraie bonne idée pour les faire monter.

Moi, maintenant, les gougères je les ferai comme cela.

Et si je faisais des chouquettes ?

2 Réponses pour “Si toi aussi tu as été traumatisé par la chimie, viens te transformer en petit chimiste car… « La Cuisine c’est aussi de la Chimie » avec les gougères à la mimolette”

  1. very easy kitchen 22 octobre 2013 à 6 h 43 min #

    j’étais aussi nulle en physique chimie (alors que bonne en maths). je détestais ça et j’ai pu y passer des après midi à réviser et essayer de comprendre (sans me prendre des 1/20 heureusement). bref c’est un état d’esprit mais je voudrais bien m’y remettre si on les associe à la cuisine :)

    • Cook N Tinem 24 octobre 2013 à 12 h 21 min #

      J’ai fait le soufflé au fromage selon la méthode d’Arthur Le Caisne et franchement… je me mets à aimer la Chimie :)

Faire un commentaire